Gérard Duquet

Photo Gérard Duquet


Acteur, metteur en scène et professeur de théâtre




Gérard Duquet, 64 ans, 1m84, 97 kg, des yeux gris-bleu, quelques cheveux châtains foncés.

Second Prix de Beauté à l’âge de 3 ans et, pendant 3 ans, Enfant Jésus des processions de l’Entre Sambre et Meuse, puis avocat durant 25 ans au Barreau de Charleroi, il est découvert concomitamment par Claude Volter et Léonil McCormick, et se lance dans la comédie, en 1993 à la Comédie Volter et en 1994 au Théâtre de la Valette.

Depuis, il ne quitte plus les scènes de Belgique et de France : Théâtre du Parc, Théâtre des Galeries, Théâtre de Namur, Théâtre du Vaudeville, Théâtre Molière, Théâtre du Blocry, Théâtre de Verviers, Samaritaine, etc…, mais aussi Théâtre de Reims, Opéra de Lyon, Théâtre de la Coupe d’Or à Rochefort, Théâtre Sébastopol à Lille, etc…, où il joue les grands comiques dans des opérettes sous le nom de Gérard Gilles.

Il apparaît dans quelques longs métrages signés Gilles Béhat, Patrick Bouchitey, Pierre Joassin, Marc Rivière, Tim Yates, Bruno Portier,… entre autre, et vient d’entamer un soap intitulé « un jour mon prince viendra » sous la direction de Matthieu Donck.

Il adapte et joue « Tango Valentino » d’après « Farfala, farfala » d’Aldo Nicolaï. Il adapte et met en scène « Papa Longues Jambes » d’après Jean Webster, Il adapte et joue « Le Pigeon » d’après la nouvelle homonyme de Patrick Süsskind, et « Une Tendresse Essentielle » d’après

« La Promesse de L’Aube » de Romain Gary qu’il a joué de 2003 à 2005, successivement à la Samaritaine, à Jardin Passion à Namur, à la Valette à Ittre et à la Comédie Claude Volter où, en 2002, il avait déjà créé sa première pièce « Ci-Devant Sire », qui, recréée au Théâtre de la Pergola de Bordeaux en juin 2004, connaît actuellement une tournée dans toute la France avec Hervé Lacroix dans le rôle-titre. Lui-même tourne en Francophonie, les trois prochaines années, avec « L’éloge de la Bière » de Ronny Coutteure, aux côtés de la soprano Dianne van den Eijnden, veuve du maître…

Les commentaires sont fermés